Histoire de lignes oubliées...

Ligne d'Aubagne à La Barque-Fuveau

Caractéristiques de la ligne

Type :Intérêt général
Ecartement :Voie normale
Longueur :30,995 km
Nombre de voies :Voie unique
Numéro de la ligne :948 000
Déclivités maximales :26,5 mm/m dans les deux sens
Concessionnaire :Compagnie des Chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée

Principales dates

Déclaration d'utilité publique :
Aubagne - Mines de Fuveau :11/06/1863
Valdonne - La Barque-Fuveau :05/08/1893
Concession :
Aubagne - Mines de Fuveau :01/05/1863, approuvée le 11/06/1863
Valdonne - La Barque-Fuveau :26/05/1883, avenant du 09/07/1883, approuvée le 20/11/1883
Ouverture :
Aubagne - Valdonne :27/01/1868
Valdonne - La Barque-Fuveau :03/11/1904
Fermeture aux voyageurs :
Aubagne - La Barque-Fuveau :18/04/1939 (1)
Fermeture aux marchandises :
Valdonne - La Barque-Fuveau :1969
Aubagne - Valdonne :01/04/1987 (2)
Déclassement (3) :
Valdonne - La Barque-Fuveau (17,398 - 29,000) :14/01/1972
Dépose des voies :
Valdonne - La Barque-Fuveau :vers 1973
Etat actuel de la ligne :
Aubagne - Valdonne :inexploitée (4)
Valdonne - La Barque-Fuveau :déposée
  1. Un train de mineurs sera maintenu à la demande des compagnies minières. A partir du 06/10/1940, une desserte voyageures est rétablie jusqu'à la libération. Le train de mineurs sera supprimé quelques temps plus tard.
  2. Cette section est officiellement fermée par SNCF Réseau le 20/12/2016 entre les pk 0,620 et 17,398. Une première décision de fermeture entre les pk 16,613 et 17,398 à Valdonne-Peypin en date du 01/07/2002 avait été annulée le 18/11/2004 par RFF.
  3. Le retranchement d'une section de la ligne entre les pk 16,613 et 17,398 à Valdonne-Peypin le 15/10/2002 a été annulée par le Conseil d'Etat le 28/07/2004 suite à sa saisie par la FNAUT.
  4. Un projet de réouverture aux voyageurs (via un tramway) entre Aubagne et La Bouilladisse est à l'étude pour une mise en service en 2020.

Les gares

Aubagne (0,000) > Pont-de-l'Etoile (4,344) > Roquevaire (7,291) > Auriol-Saint-Zacharie (9,871) > La Bouilladisse (13,7xx) > Valdonne-Peypin (16,865) > Cadolive-Saint-Savournin (19,6xx) > Puits-Léonie (20,7xx) > Gréasque (23,5xx) > Puits-Lhuillier (25,7xx) > Fuveau (27,1xx) > La Barque-Fuveau (30,995)

Historique

La nécessité de desservir les mines de Valdonne et la ville d'Aix-en-Provence par le chemin de fer est évoquée dès le début des années 1830 lors des premières études de la ligne de Paris à Marseille. En effet, dès 1832, l'ingénieur en chef des mines H. de Villeneuve avait dressé un projet pour la ligne internationale de chemin de fer à construire entre Marseille et Paris. Le tracé de Marseille à Avignon passait notamment par Aubagne, Auriol, Valdonne et Aix. Finalement, après plusieurs années de discussions entre différents tracés, le projet Talabot qui desservait Tarascon et Arles fut retenu en 1842 et totalement mis en service en 1849. Aix-en-Provence, laissée à l'écart, fut desservit depuis Rognac quelques années plus tard en 1856.

Au début des années 1860, la desserte des mines du bassin de Valdonne/Fuveau par le chemin de fer est relancée, parallèlement à la volonté d'offrir un second débouché à Aix-en-Provence depuis Marseille (qui émane surtout des collectivités locales). A cette époque, le tracé se trouve toutefois en concurrence avec une liaison plus directe via Gardanne et Les Milles qui a la préférence de la ville d'Aix. Dans un premier temps, seule la concession en 1863 au PLM d'une ligne d'Aubagne aux Mines de Fuveau est accordée. Le 1er juillet 1865, la Compagnie des Charbonnages des Bouches-du-Rhône obtint la concession d'un embranchement entre la future gare de Valdonne et sa fosse d'extraction de Castellane.

La ligne est mise en service en janvier 1868, suivie par l'embranchement minier en 1870. Devant le peu d'enclin du PLM à prolonger la ligne vers Aix-en-Provence, le plan Freycinet classe sous le n°135 une ligne de « Valdonne (Bouches-du-Rhône) à la ligne de Carnoules à Aix », concédée à la compagnie en 1883 comme ligne de « Valdonne à Aix ». La déclaration d'utilité publique intervient dix ans plus tard en 1893 et il faut attendre le même temps pour la mise en service effective en novembre 1904. Il aura ainsi fallu plus de 25 ans depuis la promulgation du plan Freycinet pour que la ligne soit prolongée.

Longue de 30,4 km, cette ligne à voie unique se détache de la ligne de la Côte-d'Azur à l'extrémité Est de la gare d'Aubagne. Par une rampe continue de 7 à 10 mm/m, ponctuée de deux tunnels de 105 m (tunnel de l'Etoile) et 222 m (tunnel de Saint-Vincent) et trois viaducs, elle remonte la vallée de l'Huveaune. Après Auriol, la rampe se raidit et oscille entre 15 mm/m et 20 mm/m pour gagner La Bouilladisse puis Valdonne où sont raccordés les puits Castellane et Armand. Toujours en rampe, la ligne décrit une boucle et franchit le tunnel du Collet-de-Servel (380) pour atteindre la gare de Cadolive-Saint-Savournin, desservant le puits Germain puis le puits Léonie. Après une dernière rampe à 26 mm/m, la ligne passe le seuil de l'Oraison séparant le bassin de la Huveaune et de l'Arc. La ligne plonge alors vers Gréasque, Puits-Lhuiller et Fuveau par une pente atteignant 26 mm/m avant de rejoindre la ligne de Carnoules à Gardanne en gare de La Barque-Fuveau.

Au service d'été 1895, on dénombre 5 allers/retours quotidiens entre Aubagne et Valdonne, complétés par une sixième circulation les dimanches et fêtes. Après l'ouverture du prolongement vers La Barque en 1904, la desserte est assurée par 2 à 3 allers/retours Aubagne - La Barque, complétée par des mouvements partiels de part et d'autre de Valdonne pour assurer notamment le transport des mineurs. Juste avant la nationalisation, la desserte est assurée par deux à trois mouvements légers ou mixtes, complétée par un service partiel limité à Valdonne. La desserte est finalement supprimée en avril 1939, mais un train de mineurs est maintenu à la demande des compagnies minières.

Au cours de la seconde guerre mondiale, un service provisoire est rétabli à partir du 6 octobre 1940 par l'adjonction de voitures aux deux trains de marchandises quotidiens, disposition qui durera jusqu'à la libération. Le train de mineur sera également supprimé quelques temps plus tard.

Après la seconde guerre mondiale, les mines du secteur de Fuveau furent nationalisées au sein des Houillières du Bassin de Provence, avant d'être fermées entre 1959 et 1960. Privé de son principal trafic, la desserte marchandises entre Valdonne et La Barque perdurera jusqu'en 1969. Cette section sera ensuite rapidement déclassée et déposée.

La desserte entre Aubagne et Valdonne restera assurée jusqu'en 1987, notamment grâce à la réception d'automobiles neuves (depuis le 25/08/1970) en gare d'Auriol. Depuis, cette section inexploitée a été officiellement fermée le 20 décembre 2016, près de 30 ans après le passage du dernier train !

Depuis 2006, un projet de réouverture de la ligne entre Aubagne et La Bouilladisse est à l'étude. Initiallement prévu sous forme d'un tram-train pour une ouverture en 2014, ce projet s'est transformé en tramway (compatible avec le réseau d'Aubagne) avec, à ce jour, une mise en service espérée en 2020.

Sites à visiter

Bibliographie

Mise à jour : 2 avril 2017