Histoire de lignes oubliées...

Ligne de Autevielle à Saint-Palais

Caractéristiques de la ligne

Type :Intérêt général
Ecartement :Voie normale
Longueur :9,732 km
Numéro de la ligne :663 000
Nombre de voies :Voie unique
Déclivités maximales :16 mm/m dans les deux sens
Concessionnaire :Compagnie des Chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne

Principales dates

Déclaration d'utilité publique :
Autevielle - Saint-Palais :14/12/1875
Concession :
Autevielle - Saint-Palais :14/12/1875, approuvée le même jour
Ouverture :
Autevielle - Saint-Palais :22/12/1884
Fermeture aux voyageurs :
Autevielle - Saint-Palais :01/11/1949
Fermeture aux marchandises :
Autevielle - Saint-Palais :01/04/1989
Déclassement :
Autevielle - Saint-Palais (289,895 - 299,958) :16/12/1991
Dépose des voies :
Autevielle - Saint-Palais :1996
Etat actuel de la ligne :
Autevielle - Saint-Palais :déposée

Les gares

Autevielle (289,895) > Arbouet (294,1xx) > Saint-Palais (299,627)

Historique

La construction d'un embranchement au départ de Puyoô desservant le chef-lieu de canton de Saint-Palais est décidée dans les premières années de la IIIe République. La ligne est déclarée d'utilité publique à la fin de l'année 1875 et concédée à la Compagnie du Midi. En 1879, le plan Freycinet lui adjoint deux antennes : « Oloron à la ligne de Puyoô à Saint-Palais, par la vallée du gave d’Oloron » (n° 179) et « Saint-Martin-Autevielle à Mauléon » (n° 180).

La ligne est mise en service au début de l'hiver 1884. En avril 1887, l'ouverture de l'antenne « Saint-Martin-Autevielle - Mauléon » provoque un changement de régime : la ligne principale devient « Puyoô - Mauléon » tandis que la section « Autevielle - Saint-Palais » est reléguée à celui d'antenne. Le projet n°179 évoqué ci-dessus est finalement réalisé à l'écartement métrique et ouvert plus tardivement en 1901.

D'un profil modéré avec des rampes de 16 mm/m, la ligne comporte deux ouvrages significatifs : le tunnel de Saint-Martin (515 m) à la sortie de la gare d'Autevielle et un pont métallique de 67,80 m sur la Bidouze précédent l'arrivée en gare de Saint-Palais.

Avant 1914, la desserte est assurée par cinq trains légers quotidiens, dont trois assurent une correspondance à Autevielle, couvrant le trajet en 20 minutes environ. Après le premier conflit, la desserte est réduite à trois trains mixtes en correspondance à Autevielle. En 1930, la ligne est électrifiée en 1500V CC et le service quotidien est porté à six omnibus, dont un train mixte. Au début de la Seconde Guerre Mondiale, le trafic est suspendu jusqu'au 1er septembre 1940 avant le rétablissement de deux navettes quotidiennes, puis trois mouvements à la libération. La ligne est finalement fermée aux voyageurs à l'automne 1949 et le trafic reportée sur route.

La traction électrique est abandonnée en 1969 et la caténaire déposée pendant l'hiver 1970/1971. La ligne est définitivement fermée en 1989, déclassée en 1991 et déposée en 1996.

Bibliographe

Mise à jour : 19 février 2012